French

English

Svenska

Deutsch

Russia

Arabic

Portug

Spanish

Italian

Norsk
Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux: levons-nous!
ISLAM
Français
English
Svenska
Deutsch

Un soldat juif pratiquant sa "religion" en Palestine!
 
Ayatollah Mohamad Hussein Fadlallah
( l'un des leaders spirituels libanais de la r�sistance
 islamique contre l´occupation juive
du sud du Liban) et Ahmed Rami.

Un enfant palestinien face aux blindés de l´armée juive:
La résistance à l´occupation est un droit et un devoir.

Ahmed Rami
Pour un
ISLAM
résistant, éclairé, tolérant, de justice, et de liberté

Dans l'Islam, la libert� est la r�gle
Ahmed Rami n´est pas � vendre...

   LA FAIBLESSE EST PROVOCATRICE !    
L´occupation qu´exercent impunément les juifs en Palestine, depuis cinquante ans, et politiquement et économiquement dans le monde entier, révèle bien qu´actuellement les forces du bien et de la justice sont terriblement faibles.

Evidemment, cette faiblesse provoque et accentue l´appétit des forces du mal!!

Nous sommes pour la coexistence pacifique.

Mais pour coexister, il faut d'abord exister!

Dans un monde dominé par la loi de la jungle juive, cette coexistence, que nous voulons fonder sur le Droit et les valeurs morales, nous est refusée.

La tragédie palestinienne - aujourd´hui banalisée par les médias juives - symbolise et résume, en elle, toute notre tragique situation actuelle: musulmane et mondiale.

Le monde entier, en fait, devient de plus en plus, une grande" Palestine" dominée et terrorisé par la mafia juive.

Mais l´occupation juive en Palestine est une "infection" militaire ("mécanique") contre laquelle le syst�me immunitaire de l´organisme, de la société occupée, réagit et résiste. Là, les cerveaux ne sont pas occupés!

L´occupation juive en Occident est "chimique": un cancer ( ou un "sida") qui s´est installé après avoir "chimiquement" neutralisé le syst�me immunitaire de l´organisme occupé! Là les cerveaux sont occupés!

À quoi sert " La force de frappe" militaire si ce sont les cerveaux qui sont occupés?!

Ceux qui occupent les médias occupent la "politique", la culture et les cerveaux!

Mais, malgr� cette terrible occupation juive, il y a encore en Occident des hommes, des femmes et des groupes libres qui m�nent un difficile et héroïque combat de "gu�rilla" politique quotidien pour la liberté, la démocratie et la justice sociale.

Les militants Roger Garaudy et Louis Farakhan ne sont pas des exceptions!

Et la révolution islamique ne doit pas se tromper d´ennemi!

L´Occident, non plus, ne doit pas se tromper d´ennemi!

La mafia juive manipule et utilise l´Occident contre les vrais int�r�ts des peuples occidentaux et contre le monde musulman.

La domination juive est essentiellement fondée sur la corruption, la ruse, l'argent, et sur notre faiblesse. Et c´est pour cela que toute force que nous obtiendront sera une faiblesse pour Isra�l.

Le conflit, en fait, n'est pas entre l'Islam et l'Occident ( l´Occident est lui même occupé par les juifs), ou entre la "Gauche" et la " Droite", ou entre le communisme et le capitalisme. Les juifs essayent de s´infiltrer et dominer partout - dans tous les régimes et syst�mes - et, telle une v�ritable mafia maçonnique, s´emparent, du pouvoir.

Le grand SATAN, ce ne sont pas les Etats Unis dont le gouvernement n´est qu´une véritables marionnette d�Isra�l !

Le GRAND Satan, c´est Israël qui manipule la marionnette USA !

Les Etats-Unis sont - politiquement, m�diatiquement et id�ologiquement - occup�s par les juifs !

Les musulmans doivent aider le peuple am�ricains à se lib�rer de l´occupation juive !

Peut-�tre la lib�ration de la Palestine doit passer par la lib�ration des Etats-Unis !

L´Islam et les musulmans ne sont pas contre l´Occident.

L´Islam n´est pas contre les Etats Unis.

La propagande mensongère juive tente de faire croire à l´opinion publique occidentale et internationale que le monde islamique constitue un danger pour l´Occident et que Isra�l est l´ami et l´allié de l´Occident! Isra�l veut faire croire à l´opinion publique internationale que tout résistant à l´occupation juive est un "terroriste" et un ennemi de l´Occident! Par cette ruse juive on poussent les am�ricains à faire le sal travail des juifs qui consiste à mener et financer les guerres d´Isra�l contre la Nation Islamique en Palestine, au Liban, dans le Golf, contre l´Irak, l´Iran, le Pakistan, le Soudan, l´Indon�sie...etc.

En fait, nous - les musulmans résistants - nous sommes les vrais amis et alliés de l´Occident contre le racisme la barbarie et l´injustice menés par les juifs et légitimés par le judaïsme tribale et raciste. Si les sacrées valeurs déclarées de l´Occident sont la justice, la liberté, la paix et les droits de l´homme: la simple existence de l´Etat bandit raciste d´Isra�l constitue une provocation flagrante à toutes les valeurs de l´humanité et de l´humanisme.

Depuis la fin du colonialisme direct nous n´avons plus, nous musulmans, ni raison ni volonté ni int�r�t ni pouvoir à être en conflit ou en confrontation avec l´Occident.

L´Occident, non plus, n´a aucune raison ni int�r�t à être en conflit avec le monde musulman.

L´Occident n´a aucun int�r�t à soutenir Israël qui constitue le dernier colonialisme archa�que et le dernier apartheid et un honteux et scandaleux anachronisme venant directement - à travers le judaïsme et sa bible (AT) - des valeurs barbares et racistes de l´antiquité.

Le soutien contre nature de l´occidental à Isra�l est le fait du pouvoir illégitime de la mafia sioniste qui décide de la politique intérieure et extérieure de tous les pays occidentaux. Ce pouvoir juif n´est pas l´émanation d´un processus démocratique normal, mais le fait d´une manipulation propagandiste et financière mafieuse exercé sur le syst�me et l´opinion publique en Occident.

Stratégiquement et moralement il est de l´int�r�t de l´Occident de soutenir la justice dans la lutte actuelle qui opposent l´occupation juive à la résistance islamique.

Les Etats unis sacrifient leurs vrais int�r�ts pour les int�r�ts d´une poignée de juifs mafieux et d´Israël qui occupent et dominent leurs pays.

L´occupation juive en Palestine et la guerre du Golf ne sont pas dans les int�r�ts des USA!

Aux Etats Unis, il ya un "lobby" juif (une mafia) qui décide et dicte la politique extérieure am�ricaine, alors qu´en Israël, il n y a aucun "lobby" am�ricain.

Le gouvernement am�ricain est une véritable marionnette d´Israël.

Personne ne peut prétendre que Israël est la marionnette des Etat Unis!

Ceci est valable pour presque tous les états occidentaux et les régimes "arabes" qui oppressent les peuples musulmans et s´allient au diable sioniste pour s´accrocher au pouvoir.

La guerre est entre le bien et le mal, entre l'injustice et la justice, entre l´occupation juive et la résistance à cette occupation, entre le droit et la loi de la jungle.

L' infiltration et la domination juives ont atteint directement ou indirectement, à des grades différents, tous les pays, tous les peuples, tous les groupes, tous les partis politiques, toutes les sectes, et même toutes les religions!

La domination mondiale presque totale des médias, des finances et une organisation mafieuse internationale redoutable ont permis au pouvoir juif de maîtriser et de manipuler à son aise l´opinion publique, les pouvoirs politiques et les idéologies.

Sur- cette modeste page nous nous faisons le devoir d´informer sur cette mafia qui risque de conduire le monde à une catastrophe planétaire.

La bataille pour la conquête du christianisme, déjà inaugurée par le juif " Saint Paule", continuée par plusieurs Papes juifs, semble aujourd'hui être gagnée par les juifs, jusqu'au point où rares , aujourd´hui, sont ceux qui s'étonnent que l' actuelle chef de l'église en France (Lustiger) est un juif!

L�id�ologie juive a cr�e le juda�sme qui inculque aux juifs � ha�r leurs "ennemis" (les chr�tiens et les non juifs) et a r�ussi, pour compl�mentarit�, � cr�er un "christianisme" juda�s� qui inculque � ses croyants d�aimer ses ennemis, les juifs. ( Lire l�int�ressant livre d´Israel Shahak :"Histoire juive-Religion juive" publiée par La Vieille Taupe, Paris, 1996 )

Les sionistes ont réussi - au moins momentanément - à faire du christianisme leur Cheval de Troie"

La bataille contre le christianisme gagnée, maintenant c´est la bataille sioniste, pour occuper, infiltrer et dompter l´"Islam" des régimes politiques dans le monde islamique, qui fait rage!

La propagande juive essaye de lancer l´"Islam" saoudien (judaïsé) comme modèle et diaboliser l´Islam résistant de Hizbullah et de Hamas.

L'on habille le "protecteur" protégé des juif, Hassan II , en "commandeur des Croyants", " bien guidé "( par son "grand maître-conseiller" le juif André Azoulay) dans son rôle du président du "Comité islamique de J�rusalem"! (Quelle ironie juive!)

Les Juifs, maîtres de La "Maison Blanche", qui dominent et occupent les USA, proclament leur protégé et serviteur marionnette saoudien le "roi" Fahd, comme "protecteur" des Lieux saints de l'Islam !

Israël multiplient des conférences de "dialogue" et de "paix" entre le judaïsme et l'Islam!

L´on appelle un diktat de capitulation aux juifs: " traité de paix", et une occupation juive: "paix"!!!

Des "Fatouas"( interprétations "religieuses"), pour justifier et légitimer la capitulation et la soumission aux juifs sont établies "sur commande juive" et "sur mesure" par des cheikhs collaborateurs qui sans honte, et impunément, se prostituent à l´occupant!!

Cette humiliante et diabolique situation est le résultat de notre décadence interne et de notre faiblesse.

Avant, nous étions colonisés parce que nous étions colonisables. Aujourd´hui nous sommes occupés parce que nous sommes "occupables"!

Si le prix de l´occupation est si minime pourquoi voulez-vous que les juifs (commer�ants de nature) se refusent de l´acheter?! Si ca ne coûte rien aux juifs d´agresser constamment Taurisson et les fran�ais libres, pourquoi voulez-vous qu´ils s´arrêtent d´exercer leur terrorisme en France?!

Les juifs ne jouent que le rôle des microbes qui profitent de la faiblesse de notre syst�me immunitaire en s´alliant aux éléments de notre décadence et de notre faiblesse internes: à nos traîtres, à nos tyrans et à nos dictatures corrompues.

 

Nos citadelles sont d'abord menacées de l'intérieur!

Les juifs, dans leur guerre totale ( politique, culturelle, économique et idéologique ) contre notre nation et contre toute l´humanité, utilisent, la même stratégie et les mêmes méthodes tactiques déjà utilisées pour la conquête juive du pouvoir en Occident et aux sein de l'église chrétienne.

Mais l'Islam n'a pas de clerg�, de Pape ou d'institution religieuse centralisée qui faciliteraient l'effet de la mentalité du "troupeau "escompt�!

Consciente de cette "difficulté", la propagande juive essaie diviser l'Islam en: "Islam modéré" et "Islam extrémiste".

Est-il de l' "extr�misme" de revendiquer les droits de l'Homme, les plus élémentaires, en Palestine, en Algérie, en Egypte où en Arabie Saoudite?

La trahison, la collaboration ou la capitulation constituent-ils une " modération"?

En 1940, le général De Gaulle, aux yeux de la propagande juive, était-il "extrémiste" ou "modéré" !? Lisez la propagande sioniste d´aujourd´hui quand elle compare De Gaulle à Pétain...ou Arafat à Hamas!!

Les extrémistes ne sont-ils pas les juifs du monde entier et ceux d´Israël, avec leur sionisme et leur judaïsme: id�ologies qui incitent à la haine raciale, à l'occupation et l'extermination du peuple palestinien? La différence entre le judaïsme et le sionisme est comme la différence entre le menuisier et son marteaux! La différence entre Netanyahu et P�rez est comme la différence entre la pensée et l´arrière pensée!! Dans la mort de Rabin: un juif stupide a tué un juif intelligemment rusé!

Les vrais extrémistes et les vrais "fondamentalistes" ne sont-ils pas les juifs occupants en Palestine, les tyrans obscurantistes au pouvoir en Arabie Saoudite, en Alg�rie ou au Maroc, "éclairés" et guidés par des " conseillers" juifs ?

Les vrais dangereux extr�mistes qu´il faut combattre sont les occupants et les tyrans.

Mais il ne faut pas s´attendre à ce que ces vrais extrémistes, ces vrais terroristes et ces tyrans s'en aillent de leur propre gré tant qu´ils sont militairement et financièrement forts et que nous sommes faibles et soumis à d´autres dieux f�tiches que Dieux..

 

Il faut que la force soit juste et que la justice soit forte.

 

Les juifs et Israël n´ont aucune équivalence à La Croix Rouge Internationale ou au Croissant Rouge pour aider sans distinction de "race" ou de "religion"!! Si le judaïsme est une idéologie chauviniste xénophobe, raciste et tribale, camouflé en "religion", et les juifs, en conséquence, appliquant leur "religion, agissent uniquement pour leurs propres visées et int�r�ts égoïstes,

les islamistes et les chrétiens, eux, universalistes, ne luttent pas pour les seuls droits des musulmans, mais pour les droits de l´homme.

Leurs luttes est la luttes de tous les hommes et les femmes libres dans le monde entier.

Pour les musulmans, qui sont aujourd'hui, sur la première ligne de front dans le combat universelle pour la liberté, la justice et les droits de l'Homme, il est impératif de lutter en même temps et parall�lement sur plusieurs fronts complémentaires.

Il faut d´abord réinstaurer le vrai Islam, libre, ind�pendant et non pollu� par l'infiltration juive ou par notre décadence interne.

L'Islam des libertés et non des "interdits", l'Islam de la lib�ration de l'Homme, de la dignité de l 'Homme, de la tolérance, et non un "Islam" judaïsé saoudien ou américain.

En Islam la liberté est la r�gle, l´interdit est l´exception.

 

L'Islam éternel est LA religion fondamentale et première depuis que Dieu, comme il est dit dans le Coran, " a insufflé en l'homme de Son Esprit ". ( Coran:XV, 29). Depuis Adam jusqu' à nous.

II n'y a pas d'Islam d'Occident, pas plus qu' il n'y a d' Islam d' Afrique Noire, d'Islam arabe, ou d'Islam de l'Inde ou de l'Indonésie.

II n'y a qu'un seul Islam.

Celui que le Coran appelle "la sunna de Dieu ", la voie de Dieu, la révélations prophétique, le dernier message, celui du prophète Muhammad.

Notre tâche première est de témoigner de notre foi islamique en la vivant dans son universalit�. Et non pas de défendre un folklore et des traditions particuli�res.

 

Le Prophète vient rappeler à tous les hommes la religion primordiale : " Tiens-toi ferme, en vrai " hanif ", qui professe la religion primordiale, la religion naturelle, celle que Dieu a inscrite au c�ur de tout homme. C'est un don universel et immuable que Dieu a fait à Ses créatures. Telle est la vraie religion, mais la plupart des hommes ne savent pas". (XXX, 30).

Le Prophète Muhammad a été envoyé par Dieu pour confirmer les messages antérieurs, les épurer des altérations historiques qu'ils ont subies, et les compléter.

Notre foi serait appauvrie si nous la proclamions la meilleure simplement parce que nous ignorons toutes les autres!

La fermeture, l'enfermement sur soi, la prétention, et la "suffisance", sont aujourd'hui des obstacles majeurs au rayonnement de l'Islam dans le monde non-musulman.

Le Message essentiel et universel de l'Islam, dénominateur commun de toutes les religions universelles et de toutes les sagesses du monde (contrairement au juda�sme, mafia tribalecamouflée en "religion ) , est celui:

- de la transcendance et de l'unité de Dieu,

- de la communauté des hommes,

- de leur responsabilité

 

LA TRANSCENDANCE, c'est:

1. La certitude que Dieu est unique (tawhid, unicité de Dieu): " S'il existait d'autres dieux que Dieu, ce serait le chaos".(XXI, 22). Et qu'il est sans commune mesure avec toute r�alit� humaine.

2. Qu'il est Créateur de toute chose, et que, par cons�quent, nous ne nous suffisons pas � nous-m�mes: " Que de cr�atures qui ne se chargent nullement de leur nourriture ! Dieu leur assure cependant leur subsistance ainsi qu'� vous la v�tre..." (XXIX,60).

1. De ce principe de l'unité et de cette conscience de notre "dépendance "à l'égard du Dieu Créateur (la "suffisance" étant le contraire de la transcendance), découle le troisième aspect de la foi en la transcendance: la reconnaissance de valeurs absolues au-del� des intérêts égoïstes des individus, des groupes, et des nations.

 

LA COMMUNAUTÉ:

La deuxième révélation du message, c'est, après la transcendance, la " communauté", (Umma). Le principe de communauté, c'est le contraire de l'individualisme, où l'homme (comme individu) est le centre et la mesure de toute chose. Dans la perspective islamique de la communauté, chacun a conscience d'être personnellement responsable de tous les autres.

L'humanité est UNE parce que Dieu, son Créateur, est UN. Tous les hommes ont la même origine et sont crées pour la même fin.

"C'est Lui qui vous a crées d'un seul être "... (VII, 189; IV, 1; XXXIX, 6)

 

LA RESPONSABILITÉ:

La troisième révélation du message islamique, après la transcendance et la communauté, c'est la responsabilité.

L'Islam est le contraire du fatalisme et de la résignation.

Il est un appel constant à la résistance à toute oppression parce qu'il exclut toute autre soumission que la soumission à la volonté de Dieu et rend l'homme responsable de l'accomplissement de l'ordre divin sur la terre.

Toute chose, dans la nature, soumise à la loi de Dieu, est "muslim" (c'est-à-dire "soumise à Dieu"): une pierre dans sa chute, un arbre dans sa croissance, un animal dans ses instincts, sont "soumis" à la loi de Dieu. "Notre Seigneur est Celui qui a donné à chaque chose sa forme et sa loi, et qui l'a guidée jusqu'à son plein épanouissement"..(LXXXVII, 1-3)

L'homme seul a le privil�ge redoutable de pouvoir d�sob�ir: "Nous avons proposé ce mandat (C'est-à-dire: al´amaana, de la foi, de la liberté, donc de la responsabilité ) aux cieux, à la terre, et aux montagnes. Tous ont refusé de l'assumer; tous ont tremblé de le recevoir. Seul l'homme a accepté de s 'en charger... ". (XXXIII, 72).

S'il devient "musulman", c'est-à-dire s' il répond inconditionnellement à l'appel de Dieu, par son acceptation de la guidance de Dieu et par son suprême sacrifice, il le devient par un acte volontaire, libre, responsable. C'est pourquoi Dieu fait devant lui s'incliner les Anges (II, 34), qui eux, n ont pas le pouvoir de désobéir. " Lorsque nous ordonnâmes aux anges de se prosterner devant Adam, tous ob�irent... ". (II, 34;XV, 30).

Lorsqu'il est dit, dans le Coran " Pas de contrainte en matière de religion" (II, 256), il ne s'agit pas seulement d'exclure la contrainte physique, militaire, ou polici�re, mais même toute contrainte intérieure, spirituelle : le Coran souligne: " La v�rit� �mane de votre Seigneur; que celui qui le veut croie donc et que celui qui le veut soit incr�dule". (XVIII,29), ou encore Dieu dit: " Nous lui avons montré la voie juste, qu' 'il l'accepte avec reconnaissance ou qu' 'il la refuse ". (XXVI, 3).

Dieu, nous dit le Coran, a fait de l'homme Son "Calife" (suppléant) sur la terre. Un "Calife" n'est pas un exécutant subalterne et passif, c'est un dirigeant responsable, chargé de prendre des décisions. Cette fonction n'est pas réservée à quelques-uns : elle est l'affaire de chaque musulman. " Combats pour la cause de Dieu, Tu n 'es responsable que de toi-même". (IV, 84). " Tout individu est l'otage de ce qu 'il s'est acquis" (LXXI V,38).

Proclamer: "Allahuakbar !" (Dieu est le plus Grand), c'est relativiser tout pouvoir, tout avoir, et tout savoir.

Devant ce cri de la foi, nous avons vu s'abaisser les armes des plus insolentes armées.

 

LE MESSAGE ISLAMIQUE:

Le besoin du message islamique est rendu aujourd'hui plus évident par la faillite spirituelle, de l'Occident, engendrée par la judaïsation polluante de sa société et de ses valeurs.

Des milliers d'hommes et femmes, dans le monde, quelle que soit leur foi, s'ils aiment l'avenir, prennent conscience que la civilisation occidentale judaïsée- telle qu'elle est gérée aujourd´hui par le mercantilisme juif- a fait faillite, et que, si nous nous l´abandonnons à ses dérives, elle conduirait à un suicide planétaire.

Quel est le bilan de la gestion juive?

700 milliards de dollars d'armement sont dépensés annuellement dans le monde. Les grandes puissances, dirigées par la mafia juive, ont stocké l'équivalent de plus d'un million de bombes du type de celle d'Hiroshima. Celle d'Hiroshima a tué 70.000 personnes en un instant. C'est dire qu'il est, dès aujourd'hui, techniquement possible, "gr�ce" à cette arme d'invention juive, d'anéantir 70 milliards d'êtres humains, plus de 10 fois la totalité de l'espèce humaine!

C´est la contribution juive à la "civilisation"!!

Pour la première fois, depuis les trois millions d'années de l'épopée humaine, il est devenu techniquement possible de détruire toute trace de vie sur la terre.

Cette possibilité technique est curieusement appelée "progrès"!

 

Et l'on appelle, plus étrangement encore, "paix", ce déséquilibre de la terreur", cette domination de la loi de la jungle juive illustrée notamment par la tragédie du peuple palestinien qui a eu la "chance" de vivre "en direct" la "pax judaïca" et la "démocratie" juive!

À partir de sa position dominante en Occident, la mafia juive a façonné les relations Nord-Sud pour servir ses int�r�ts économiques et financières et pour accentuer l´exploitation de son syst�me bancaire juif mondiale.

Ainsi les rapports Nord-Sud, judaïsés, sont établis sur des bases mercantiles juives démentielles qui ont abouti à ce scandale:

Les Etats-Unis, dominés et occupés par les juifs, limitent leur production de blé, et les frigorifiques de l'Europe ne peuvent plus contenir leurs excédents de viande et de beurre, alors que, dans le reste du monde, 80 millions d'êtres humains sont annuellement morts de faim ou de malnutrition.

L'endettement des pays dits du " Tiers Monde" (g�r� par le syst�me bancaire juif) s'aggrave d'année en année, et l'écart ne cesse de croître : relativement, le Nord devenant de plus en plus riche et le Sud de plus en plus pauvre.

Après cinq siècles d'hégémonie sans partage de l'Occident-judaïsé- sur le monde entier, l'on ne saurait imaginer une gestion plus désastreuse de la planète.

La cause profonde de cette politique de l'Occident, depuis sa judaïsation, ce qu'il appelle sa "Renaissance", c'est-à-dire depuis la naissance simultanée, en Europe, au XVIe siècle, du capitalisme juif et de son produit, le colonialisme, c'est l'abandon de la foi en des valeurs absolues.

 

Dès qu'une communauté ne reconnaît plus, pour guider l'action, de valeurs absolues, il ne reste plus que les affrontements des volontés �go�stes dans la conception des "Protocoles des Sages de Sion": la guerre de tous contre tous.

L'Occident en est là.

Sa religion véritable est la foi aveugle en un dieu juif caché:

 

Pour nous transformer en "consommateurs" des produits capitalistes juifs:

- il faut produire de plus en plus,

- de plus en plus vite,

- n'importe quoi: utile, inutile, nuisible, ou même mortel, comme les armements, qui sont la plus "rentable" des industries.

 

Ce dieu juif caché est un dieu cruel: il exige des sacrifices humains.

Ce qui caractérise le culte de ce faux dieu, c'est qu'il exalte la suffisance de l'homme contre la transcendance de Dieu, et l'individualisme contre la communauté.

L´individualisme, c'est le retour au matérialisme juif.

 

Cette faillite d'une civilisation a engendré une culture du désespoir.

Les faux prophètes du néant et de l'absurde, (reflétant ce chaos comme s'il était inéluctable et éternel ) au lieu de tenter de le surmonter, enseignent à notre jeunesse que la vie n'a pas de sens.

Si la vie n'a pas de sens, tout est permis, même le crime.

Quel sont les "idoles" (crées par les médias juifs) de notre jeunesse d´aujourd´hui?

Nous sommes, aujourd´hui, livrés à toutes les violences animales entre les individus, les groupes, et les nations .

L'équilibre de la terreur " devient la loi de ces rapports bestiaux entre les hommes, à tous les niveaux de la vie sociale.

La négation du sens de la vie et de l'existence de valeurs absolues a conduit à faire de la science et de la technique, qui sont d'admirables MOYENS au service de l'homme, des FINS en soi, en tentant de nous faire croire que la science et la technique peuvent résoudre tous nos problèmes, et que les problèmes qui ne relèvent pas d'elles: ceux de l'amour, de la beauté, du sens de la vie, n'existent pas.

Cette "religion" juive "des moyens" (érigeant les moyens en fins en soi, c'est-à-dire créant de faux dieux: science, technique, nation, argent, sexualité, croissance) a créé un nouveau polythéisme et de nouvelles superstitions, transformant la science en scientisme, la technique en technocratie, la politique en machiav�lisme inspiré par les Protocoles des Sages de Sion.

Le problème fondamental est donc de lib�rer l´homme intellectuellement, moralement, idéologiquement et politiquement de la domination juive et lui redonner ses dimensions proprement humaines: la foi dans la transcendance de Dieu, dans la communauté humaine, et la conscience de notre responsabilité personnelle.

 

LA RESPONSABILITE DE L´ ISLAM

La résistance à l´occupation juive n´est pas la responsabilité des seuls musulmans.

La domination juive est mondiale et ne se limite pas à la seul Palestine.

La r�sistance à cette domination doit être à l´échelon mondial, en alliance avec toutes les forces qui luttent pour la liberté.

L'Islam se trouve actuellement sur la première ligne de front dans la résistance contre la domination juive et peut aujourd'hui apporter les réponse aux problèmes posés par la faillite de l'hégémonie juive occidentale, mais cela ne signifie pas

- Qu´il peut le faire tout seul,

- Qu´il détient des solutions toutes faites pour les problèmes de notre temps.

Au contraire, les deux obstacles internes principaux au rayonnement actuel de l'Islam sont:

a) La suffisance, et l'ignorance des autres.

L'Islam matinal, celui du premier siècle de l'Hégire, s'est répandu, en moins d'un si�cle, de l'Indus aux Pyrénées, non par la conquête militaire, mais surtout parce qu'il a su intégrer toutes les grandes cultures antérieures et en dégager une synth�se créatrice inédite, et parce que des millions de croyants de toutes les religions se sont reconnus en lui. L'Islam ne peut aujourd'hui reprendre sa marche que par son ouverture à toutes les sagesses et à toutes les fois, qu'il peut rassembler face au danger exterminationiste juif qui exerce une domination mondiale �crasante et arrogante contre tous les peuples.

b) Le triomphalisme:

La prétention mortelle d'avoir des réponses toutes faites, formulées depuis mille ans par ses juristes et leurs traditions.

Dire que le Coran n 'a " rien omis ", c'est dire qu'il nous a donné "une guidance éternelle", qu'il a désigné les fins dernières et absolues de notre action. Ce qui n'exclut nullement la responsabilité, pour l'homme, de découvrir, à chaque époque, dans des conditions toujours nouvelles, les moyens de réaliser ces fins.

Ce serait r�duire dérisoirement le message éternel à des institutions ou des théories qui passent, que de prétendre tirer du Coran ou de la Sunna une économie politique toute faite, une constitution politique, ou une encyclop�die.

Le message islamique révélé nous apporte infiniment plus: les fins, les principes directeurs éternels, immuables, guidant notre vie intérieure et toutes nos actions, publiques ou privées pour élaborer, à chaque époque, par leur interpellation toujours nouvelle, les réponses aux problèmes de l'économie, de la politique et de la culture de notre temps.

 

CES PRINCIPES sont:

- sur le plan économique : Dieu seul poss�de;

- sur le plan politique : Dieu seul commande;

- sur le plan de la culture : Dieu seul sait

 

A) DIEU SEUL POSSÈDE:

" Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre appartient à Dieu " dit le Coran (II, 116; 284; III, 109, etc...).

L'homme, son "Calife" sur la terre, est chargé de gérer, dans la voie de Dieu, cette propriété.

Cette conception est à l'opposé de celle du droit juif ou droit romain qui définit la propriété comme " le droit d'user et d'abuser ".

Pour le musulman, au contraire, les devoirs viennent avant les droits.

L'homme, gérant responsable de la propriété de Dieu, ne peut pas en disposer à son gré: il ne peut la détruire selon son caprice, il ne peut la gaspiller, il ne peut la laisser en friche, sans la faire fructifier par son travail, il ne peut l'accumuler: "Annonce un châtiment douloureux à ceux qui thésaurisent l'or et l'argent sans rien dépenser pour la cause de Dieu " (IX, 34). Et la pire malédiction, dans le Coran, est celle qui est formulée contre le riche juif Abou Lahab, que sa fortune même condamne "Que ses deux mains périssent, et que lui-même périsse ",et il est promis aux flammes infernales. (Sourate CXI).

Toutes les prescriptions du Coran, notamment le "zakat" (imp�t), transfert social de la richesse comme exigence religieuse, et l'interdiction du "riba"(usure), c'est-à-dire de tout accroissement de richesse sans travail au service de Dieu, tendent à empêcher l'accumulation de la richesse à un pôle de la société, et de la misère à l'autre.

Dieu, dans le Coran, exclut radicalement tout régime social dans lequel l'argent fonderait une hiérarchie politique. Il dit, au contraire, sans équivoque: " Quand nous voulons anéantir une cité... nous faisons de ses riches les détenteurs du pouvoir " (XVII, 16).

 

B) DIEU SEUL COMMANDE.

Le Prophète a créé à Médine une communauté de type radicalement nouveau, non plus fondée sur le sang et la race (comme celle des juifs ), ni sur la possession d'un territoire, ni sur des rapports de marché, ni même sur une culture commune ou une histoire; en un mot, sur rien qui découle du passé, et qui soit un héritage donné, mais une communauté fondée exclusivement sur la foi, sur cette réponse inconditionnelle à l'appel de Dieu.

Une telle communauté est ouverte à tous sans consid�ration d 'origine.

Rien, par exemple, n'est plus contraire à l'esprit de cette "umma"(communauté) musulmane, que cette notion juive du "nationalisme" qui domine l'Occident: c 'est-à-dire d'un marché prot�g� par un Etat, et justifié par une mythologie raciale, historique, ou culturelle, tendant à faire de la "nation" une fin en soi, en contradiction avec l'unité humaine (qui est un cas particulier du " tawhid "(unicité), clé de voûte de toute la vision islamique du monde.

De même, le principe coranique (de la " shura "), de la concertation, exige qu'en tous domaines et à tous les niveaux, les membres de la communauté soient consultés pour participer, sous le regard de Dieu, à l'élaboration et à l'application des décisions dont dépend leur destin. Ce principe exclut à la fois tout despotisme d'un homme, d'une classe ou d'un parti, comme toute forme de démocratie purement statistique, déléguée et ali�n�e.

Comme pour l'économie, il nous appartient de découvrir les moyens pour atteindre ces fins, pour appliquer ces principes immuables dans les conditions historiques inédites de nos sociétés, en y combattant le positivisme technocratique, le machiavélisme politique juif, les affrontements de nationalismes archaïques et pervers, les échanges inégaux, la polarisation des blocs, et les équilibres de la terreur.

 

C) DIEU SEUL SAIT:

De même que nous devons nous garder du triomphalisme st�rilisant et de l'illusion que l'on peut trouver dans le passé, et sans effort de r�flexion et de recherche, des solutions �conomiques toutes faites à nos problèmes actuels, ou une constitution politique toute faite, il serait pu�ril de r�duire le Coran à n'être qu'une encyclopédie nous dispensant de l'effort acharné de recherche scientifique et technique qui fit du monde islamique le centre rayonnant de la culture mondiale au temps de l'université de Cordoue après une immense effort de traduction et d'assimilation de toutes les grandes cultures du passé, de la Grèce et de Rome, de la Perse et de l'Inde, selon l'obligation islamique "d'aller chercher la science jusqu'en Chine", naquit une synth�se originale et une culture orientée par la foi.

Le principe de base c'est que, de même que Dieu seul possède et Dieu seul commande, Dieu seul sait. Ce qui exclut la prétention pharaonique d'usurper la toute-puissance de Dieu ou l'illusion de détenir un savoir achevé, absolu, atteignant la connaissance des causes premières et des fins dernières.

L'exemple de l' universit� musulmane de Cordoue, du Xe au XIIIe siècle, constitue, de ce point de vue, un modèle dont il convient de faire revivre l'esprit pour développer, à notre époque, les sciences, de telle sorte qu'elles ne servent pas à la destruction de l'homme mais à son épanouissement dans la voie de Dieu.

De cette université musulmane de Cordoue, du Xe au XIIIC siècle, a rayonné sur trois continents la culture sous la forme la plus totale:

LA SCIENCE:

en y créant la méthode expérimentale pour découvrir les rapports des choses entre elles et 1'enchaînement des causes;

LA SAGESSE:

comme réflexion sur le sens de chaque chose, de son rapport avec Dieu, dans un monde harmonieux et un, où la vie a une signification et un but;

LA FOI:

comme aveu que la science n'atteint jamais la cause première, ni la sagesse la fin dernière. La foi comme conscience de nos limites et de nos postulats. La foi comme raison sans frontières.

Une telle conception de la science et des techniques, permettrait aujourd'hui, et c'est ce qui fait son actualité, d'empêcher les sciences et les techniques de nous conduire à un suicide plan�taire.

 

Comment travailler à la renaissance de l'Islam?

D'abord en apprenant à lire le Coran, la "Sunna de Dieu ", et celle du Prophète, comme le Coran lui-même nous ordonne de les lire.

Ne pas lire le Coran ni la "sunna " avec les yeux des morts.

Dieu a dicté le Coran. Il a inspiré le Prophète.

Mais ce sont des hommes vivants qui les ont écoutés et qui les ont interprétés.

Des hommes de foi, et des juristes appartenant à une époque déterminée de l'histoire.

Il nous appartient de les étudier avec respect, et avec toute notre foi, avec le souci de résoudre, selon leur exemple, nos problèmes, non pas en répétant leurs formules mais en nous inspirant des méthodes qu'ils mirent en �uvre pour vivre l'Islam dans le nouvel empire arabe, c'est-à-dire dans des conditions historiques profondément différentes de celles de la communauté de Médine.

Nous n'avons pas à nous diviser entre musulmans en prenant parti dans des querelles d'autres âges.

Ceux qui, aujourd'hui, opposent les sunnites aux shiites sont des ennemis des sunnites et des shiites, des ennemis de tous les musulmans. Car il n'existe qu'un Islam.

Nous n'avons pas à prendre parti entre des écoles juridiques dont chacune a fait effort pour résoudre les problèmes d'autres temps et d'autres peuples. Ils n'avaient pas pour tâche de résoudre les nôtres, et de nous dispenser de cette responsabilité.

 

Le Prophète Muhammad a apporté un message éternel et universel, s'adressant à toutes les familles de la terre. Il est dit dans le Coran: "En vérité, c 'est ton Seigneur, le créateur par excellence, l'Omniscient " (XV, 86)."Celui qui a commencé la création et la recommence."..(XXVII, 64). Il est " le Vivant " (II, 255). Il ne s'adresse pas à des morts : Il nous appartient de répondre à cette interpellation �ternellement vivante.

-Sans imitation de l'Occident judaïsé.

-Sans imitation du passé.

C'est imiter l'Occident judaïsé que de détacher, de plus de 6.300 versets du Coran, 220 versets législatifs, et de les traiter selon les méthodes des juristes juifs c'est-à-dire de les prendre littéralement comme des articles de loi, et d'en déduire mécaniquement l'application, quelles que soit l'époque et les circonstances.

La révélation coranique est le contraire du droit juif. Le droit juif énoncent des lois abstraites d'où il ne reste qu'à déduire, par voie de syllogisme, les conséquences applicables à tel ou tel cas concret.

La révélation coranique nous donne des exemples concrets de solutions apportées à un probl�me historique d�termin� à partir des valeurs absolues, des principes immuables et éternels du message.

Dieu nous dit : "Nous avons proposé aux hommes, dans ce Coran, toutes sortes d'exemples, peut être réfléchiront-ils ". (XXXIX, 27).

Cette " r�flexion " sur les "exemples ", ne peut être une déduction m�canique, une descente du principe aux conséquences, mais au contraire, une remontée, à partir de l'exemple historique concret, au principe éternel, absolu, qui a inspiré cette solution, et, après avoir " réfléchi ", c'est-à-dire apr�s avoir dégagé ce principe, redescendre vers le concret pour trouver, par analogie, une réponse à un problème historique nouveau, inédit.

C'est ainsi, par exemple, que procédait Abou Hanifa pour résoudre les problèmes qui se posaient dans une société radicalement différente de la société de Médine, c'est-à-dire dans une société qui avait connu une monarchie centralis�e, et une culture qu'ignorait le Hedjaz.

Ce juriste de génie ne s'était pas laissé contaminer par les m�thodes déductives du droit juif.

Cette attitude exige que l'on retrouve, derrière chaque prescription du Coran ou de la " Sunna ", sa raison d'être, le principe qui l'a inspirée, et les conditions historiques dans lesquelles il a été appliqué. Et surtout, et plus encore, que l'on situe chacune de ces démarches dans l'ensemble de la révélation coranique.

C'est ainsi que procédaient le Prophète, les califes , les premiers grands jurisconsultes: au-delà de l'application littérale de versets, séparés à la fois du contexte historique dans lequel ils étaient descendus, et de l'ensemble de la révélation coranique, ils savaient, et nous devons nous en souvenir, que chaque verset du Coran est une descente de l'Eternel dans l'histoire.

" Coupez la main du voleur " dit le Coran. (V, 38). Le Calife Omar ibn al Khattab n'hésitait pas, pourtant, à suspendre l'application de cette peine en période de famine.

Selon un " hadith " du Prophète : " Dieu retire sa protection à toute communauté dans laquelle se trouve un homme qui a faim ". Abou Dawud et En Nasaï nous rapportent qu' à un propriétaire exigeant que l'on coupe la main à un malheureux qui avait volé des épis de blé dans un champ, le Prophète répondit : " Cet homme avait faim et tu ne l'as pas nourri ". Et le messager de Dieu a donné à l'affamé une mesure de blé.

Il est clair que, pour le Prophète comme pour Omar ibn al Khattab, la justice sociale est une valeur islamique plus haute que la défense de la propriété.

Il est significatif qu'au cours de l'histoire, et jusqu'à nos jours, les privilégiés de la richesse et du pouvoir aient plus souvent invoqué le verset coraniques disant qu'il faut couper la main du voleur, que celui de la sourate 111, disant, de manière aussi littérale, qu'il faut couper les deux mains de celui qui accumule les richesses.

La revendication, parfaitement légitime, d'en finir avec le droit imposé par les anciens occupants colonialistes, et d'appliquer la " shari'a " pour retrouver une véritable identité islamique, est trop souvent démagogiquement travestie par ces privilégiés de la richesse et du pouvoir.

Commencer l'application de la " shari'a " par les sanctions, (avant d'avoir réalisé une société islamique et une justice sociale où personne ne serait conduit au vol par la misère et le spectacle du luxe ostentatoire de parasites ), c'est commencer par la fin et, sous prétexte d'appliquer la lettre, trahir l'esprit du Coran dont nous avons montré comment le Prophète et Omar ibn al Khattab le mettaient en �uvre en punissant non le voleur poussé par le besoin, mais le riche qui ne l'avait ni nourri, ni vêtu, ni instruit. Les caricatures d'application de la " shari'a " sont d'autant plus graves à notre époque, que le vol, le "riba " et la thésaurisation ont pris des formes beaucoup plus complexes et diversifiées qu'au temps de la communauté de Médine.

La fortune acquise par le jeu et par ses variantes modernes : la spéculation commerciale ou boursière, par le fonctionnement normal du système capitaliste juif, qui rend légal ce prélèvement parasitaire sur le travail de la communauté, c'est-à-dire ce vol à grande échelle.

 

Appliquer à la lettre une prescription morale, formulée dans une société où il était aisé d'identifier le voleur, à une époque comme la nôtre, où seul le petit voleur peut être défini par ces critères, c'est se rendre complice du vol légalisé par une société fondée sur le " riba "(l'usure juive) comme l'est la société occidentale judaïsée d´aujourd´hui, et frapper seulement les plus démunis.

 

Appliquer la loi islamique, la "shari'a", c'est appliquer la totalité du Coran dans chaque instant de la vie publique ou privée, c'est-à-dire accomplir chaque acte avec la conscience de l'accomplir sous le regard du Dieu Vivant, que l'on ne peut pas tromper, qu 'il s'agisse de transactions commerciales, de rapports privés, ou d'action politique.

Appliquer la "shari'a", ce n'est pas couper des mains, c'est, pour les individus comme pour les Etats, vivre vingt-quatre heures par jour dans la transparence de Dieu.

La loi islamique (Chari'âa) ne peut et ne doit être appliqu�e que dans une société islamique g�r�e par un Etat islamique légitime dont les dirigeants sont librement élus par le peuple et où r�gne la liberté d´expression, la liberté de la presse, le pluralisme et les droits de l´homme..

Il faut d'abord instaurer la société islamique de liberté politique, de justice sociale et la dignité humaine.

Demander ou souhaiter -à titre d'exemple - l'application de la "chari'âa", par les régimes judaïsés pourris de Hassan II ou de Fahd, est une stupidité absolue! C'est essayer de camoufler des marionnettes juives pour donner à des régimes tyranniques et décadents une fausse légitimité.

Dieu nous a donné, dans le Coran, cette directive sublime : " Pour chacun de vous nous avons ordonné une loi divine (shir'aâ) et une voie ouverte (minha'j) (V, 48).

Engageons-nous hardiment dans cette voie ouverte (minha'j), pour que la loi divine (shari'a), ordonne l'avenir comme elle ordonne la vie du Prophète et des califes éclairés.

Le mot qui, dans le Coran, désigne la loi divine (la shari'âa) est significatif : c'est "shir'a" qui est "le chemin vers la source ".

Dans ce chemin, il est de la responsabilité de tous les musulmans, de créer, à la manière des pionniers de l'Islam, un " fiq'h " du XXe siècle, répondant aux problèmes d'aujourd'hui à partir de nos principes éternels, afin de les résoudre mieux que ceux qui refusent la "guidance" de Dieu. Car la loi est une création incessante, lorsque l'Islam est vivant.

Retourner à la source ce n 'est pas entrer dans l'avenir à reculons, le regard fixé sur le passé. C'est, au contraire, retrouver le frémissement vivant de la source au-delà de siècles de commentaires qui ont dressé une muraille entre le message et nous.

La loi divine, la "shari'âa", n'est pas l'eau de la source captée et figée dans une mare stagnante.

La "shari'a" est un beau fleuve étincelant, déferlant d'âge en âge, et fécondant ses rives toujours nouvelles.

 

C'est en allant vers la mer qu'un fleuve est fidèle à sa source.

Etre fidèle au foyer des ancêtres, ce n'est pas en conserver les cendres mais en transmettre la flamme.

 

La pratique de l'Islam ne doit pas se limiter à quelques moments de la vie : elle doit englober tous les actes. La décadence actuelle nous a détournés du message islamique pour transformer les rites en FIN et faire de l´hypocrisie une nouvelle religion. Donc notre tâche essentielle est de réinstaurer l´Islam en tant que message de lib�ration de l´homme et non de transformer les formalités rituelles en FIN politiques ou id�ologiques.

La profession de foi, la prière, le zakat, le jeûne, et le p�lerinage, ne doivent pas devenir des rites hypocrites vides de sens, mais le rappel de sa source à la vie musulmane, le tronc de cet arbre dont tous les actes de notre vie personnelle et publique sont les branches et les fruits.

 

Le problème de l'avenir des Musulmans se pose donc en termes très simples et très clair:

ou bien ils entreront dans l'avenir à reculons, les yeux fixés sur le passé, rab�chant des commentaires, et des commentaires de commentaires, sur des problèmes juridiques qui se posaient au temps des ommeyades et des abbassides, ou bien ils se montreront capables de résoudre les problèmes nouveaux dans un sens qui ne conduise pas le monde à la mort (comme est aujourd´hui le cas pour le judaïsme mafieux), et l'Islam reprendra son vol victorieux comme au temps où il résolvait, au premier siècle de l'Hégire, les problèmes posés par la décadence des deux empires de Byzance et de Perse.

Aucun particularisme, aucun traditionalisme, ne doit masquer l´universalisme de l'Islam et sa mission de rassembler les hommes de toutes les sagesses et de toutes les fois pour sauver le monde des dérives qui le m�neraient la mort.

 

NOS TACHES

. Face à la guerre totale, militaire, culturelle, économique et médiatique, que le judaïsme criminel et exterminationiste nous a déclarée et nous a imposée,

. et face à l´occupation juive concrète et réelle en Palestine et en Occident, et pour le défi juif et être au niveau de son danger mortel,

. et face à la collaboration, de nos régimes gouvernants, avec l´ennemi et avec les occupants,

nos tâches les plus urgentes sont:

- Sur le front int�rieur, unifier et organiser le mouvement islamiste dans un front uni pour renverser les régimes de dictatures pourries. L´unité et l´organisation font la force. Et toute force que nous acquerrons sera la faiblesse de l´occupant, des dictateurs et des traîtres. Nous devons, sans tarder, élaborer un projet de société islamique où la liberté sera définie en tant que méthode et non pas en tant que contenu, avec plus de libertés et moins d´interdits!

- Elaborer une alliance stratégique avec toutes les les forces , mouvements et individus anti-sionistes dans le monde, qu´ils soient musulmans ou non! Car il n y a plus, dans les circonstances actuelles d´autres clivages, que celui: entre sionistes et les anti-sionistes! Celui qui n´a pas encore compris le problème juif n´a rien compris! Celui qui n´a pas pris de position pour la justice, dans la lutte actuelle de résistance contre la domination juive, par ignorance, par opportunisme ou par lâcheté, sert, en fait, directement ou indirectement, les forces du mal!

- Élaborer des plans d'orientation de la recherche scientifique en définissant, comme priorité, non la puissance, la jouissance ou la croissance, mais l'épanouissement de l'homme;

- Face à la domination destructive juive totale sur les médias, créer une école de journalistes d'un type nouveau, non politiquement prostitu�s, o� le "fait" journalistique, dans la presse ou la télévision, ne soit pas choisi selon les critères juive commerciaux, du sensationnel, de l'érotisme ou de la violence, mais selon le critère islamique de la lecture des "signes" de Dieu dans l'histoire, et, avec ces journalistes d'un type nouveau, arrachés aux déformations médiatiques sionistes qui dominent l'Occident et les régimes qui nous gouvernent, créer une Agence Panislamique de presse;

- Face à la pollution de nos universités par la pens�e juive importée de l'Occident, cr�er une Université islamique pour restaurer les principes directeurs de la pesée musulmane qui ne sépare jamais la science de la sagesse et de la foi, et la faire revivre d'une vie nouvelle pour répondre aux besoins de la culture dont dépend aujourd'hui l'avenir, et même la survie, de la planète Terre, nous montrant ainsi capables d'apporter une contribution majeure à la solution des problèmes de notre temps, appeler les hommes de toutes les sagesses et de toutes les fois, chrétiens, hindouistes, ou humanistes conscients que l'homme ne peut se suffire à lui-même, à collaborer pour sauver le monde de la faillite morale et de la mort, en restaurant en l'homme la conscience de sa dimension divine.

- publier une collection de petits ouvrages, unissant la double et indivisible exigence de rigueur scientifique et d'inflexibilité de la foi, pour faire la critique constructive des prétendues sciences , humaines (en particulier l'économie politique, l'histoire et la sociologie déformées, manipulées et souvent falsifiées par les manipulations juives) en mettant à nu leurs postulats de base, et en intégrant leurs acquis dans la perspective de notre conception islamique, ne faisant jamais abstraction de la dimension transcendante de l'homme;

- Créer un réseau d´Internet islamique d´information objective, autour de Radio Islam, pour contrecarrer la campagne juive permanente de propagande mensong�re d´une désinformation au service de l´occupation et de la domination juives.

Ahmed Rami
(Extrait du livre de Ahmed Rami Ett lv för frihet , page 175 -198)


 

Dans l'Islam,
la libert� est la r�gle

Interview

L'INTERVIEW DE L'HEBDOMADAIRE MAROCAIN
"
MAROC-HEBDO INTERNATIONAL" AVEC AHMED RAMI

"Maroc Hebdo international " , journal marocain (proche du régime) a publié l´article ci-dessous (un interview avec Ahmed Rami) dans son numéro du vendredi 22 Juillet 1994. Cet article a été partiellement republié (avec commentaire) par la revue française "Courrier International " du 1 septembre 1994.

 
Cette interview  est traduite du Russe en Anglais et en Suèdois


Ahmed Rami

Ahmed Rami
Après un exil de vingt deux ans, l´acteur de
deux tentatives de coup d´Etat militaire parle...

Propos recueillis par
Mustapha Tossa

Ahmed Rami est né en 1946 à Tafraout au Maroc. Il a fait ses études secondaires à Tiznit au sud du Maroc.
De 1963 à 1966, il est professeur d´arabe à Casablanca au Lycée Mohamed V, au Lycée Fatima Zahra et à l´Ecole Normale des Institutrices.
En 1966 il rentre à l´Académie militaire marocaine de Meknès pour être muté, deux années plus tard, à l´Etat-major des blindés au camp Moulay Ismaïl de Rabat.
Il participe aux deux tentatives de coup d´Etat militaire au Maroc: celle de Skhirat en 1971 et celle de l´attaque du Boeing royal en 1972.
Après une année de disparition dans la clandestinit�, il gagne la Suède en 1973 où il obtient l´asile politique et la nationalité suédoise.
Après avoir été militant UNFP (Union Nationale des Forces Populaires), Ahmed Rami se présente aujourd´hui comme militant islamiste, mais d´un "islamisme [dit-il] qui dépasse le débat sur le folklore et les rites".
Autodidacte, il a publié de nombreux ouvrages, en suédois, langue de son pays d´accueil, sur la question palestinienne, l´Etat d´Israël et les rapports conflictuels entre Musulmans et Juifs.
Vingt ans ont changé Ahmed Rami. Aujourd´hui, il croit au dialogue politique pacifique à condition que "toutes les libertés soient garanties au sain d´un Etat de droit".

Maroc-Hebdo


Maroc- Habdo:
Comment avez-vous perçu le discours royal du 8 juillet 1994 et vous sentez-vous concerné ?

- Ahmed Remi: J'ai pour habitude de ne croire qu'aux actes et non pas aux discours. Si les propositions et les initiatives ne sont pas suivies d'actes concrets, elles deviennent vides de sens.

Je me sens évidemment concerné par tout ce qui se passe dans mon pays. J'ajouterai que la société marocaine traverse, actuellement, une période décisive de son histoire.

Quant à ma situation personnelle, vous n'êtes pas sans savoir que je ne suis pas un réfugié politique comme les autres.

J´ai participé directement ou indirectement aux deux tentatives de coup d'Etat des années 70, [Attaque du palais royal de Skhirat le 10 juillet 1971 et attaque de l´avion de Hassan II le 16 août 1972] après avoir été un militant de l'UNFP [Union nationale des forces populaires]. Mon cas ne peut être traité qu'au niveau de la plus haute autorité militaire.



Votre retour au Maroc, est-il donc imaginable dans ces conditions et comment ?


- A. R.: Il faut que vous sachiez que je ne fais pas de mon retour au Maroc une exigence immédiate.

Bien sûr, mon souhait le plus ardent est de pouvoir retrouver les miens, ma mère et mon frère notamment qui - et cela est à mettre à l'actif du pouvoir - n'ont jamais été inquiétés. Mon père non plus qui d'ailleurs s'est éteint tranquillement chez lui au Maroc, il y a près de deux ans. Etant donné mon exil, je n'ai pas pu le voir une dernière fois.



Etes-vous décidé à regagner le pays?

- A. R.: Si vous me garantissez ma sécurité et la liberté d'exprimer mes opinions, je prendrais le premier avion : Vous savez, tout exil est souffrance mais cette souffrance est moins dure quand l'exilé milite pour la réalisation de son idéal et de ses convictions.



A vous entendre, votre retour au Maroc reste hypothétique ?

- A. R.: Je vous répète que je ne -suis pas un réfugié politique ordinaire, mon cas ne peut être traité que par la plus haute autorité militaire, à savoir le chef de l'Etat.

Cela dit, mon rêve est de pouvoir rentrer dans un pays où règne l'Etat de droit et la liberté. Le Maroc peut si les responsables le désirent devenir modèle de transition douce et pacifique vers la démocratie pour l'ensemble du monde arabo-musulman.

Les coups d'Etat sont les pires choses qui puissent arriver à un pays. A présent, il n'y a plus de regrets à avoir, le temps a fait son œuvre. Mais les conditions d'oppression et de corruption, à l'époque, étaient telles que le coup d'Etat était la seule manière d'exprimer son mécontentement.

A l'époque d'Oufkir, j'avais à peine 25 ans, donc jeune, impatient, dynamique, fougueux. Comme la plupart des jeunes de m a génération, je voulais changer le monde. Comment ? Certains ont essayé de le faire par le discours idéologique, d'autres comme moi, par l'action. N'oubliez pas que je faisais partie de l'armée, cette grande muette. Le devoir de réserve était de rigueur.



Alors vous vous êtes exprimé par les armes, était-ce la bonne solution ?


- A. R.: C'était la pire des solutions. C'est un signe de faiblesse de notre société que d'avoir eu besoin au recours à la violence. Mais tout cela est vieux de 22 ans. Evitez-moi de remuer davantage ce passé révolu. Maintenant, l'Islam représente, pour moi, un nouvel engagement moral.



Mais ces opinions, vous pouvez toujours les exprimer au soin d'un parti politique au Maroc ?

- A. R.: Les partis politiques marocains ne sont guère représentatifs. Il y a une rupture réelle entre ces "partis" en tant qu'"organisations" et le Peuple marocain. Et puis, vous savez, au Maroc, on n'a pas encore la liberté de fonder le parti politique que l'on veut.

Ce n'est pas par caprice que je dis cela, mais c'est un constat réel.

Le problème n'est pas dans la forme du régime mais dans sa nature et ses intentions.

Les partis politiques actuels sont artificiels - pour la forme - et font partie intégrante du régime dont ils sont le produit et qui les utilise pour camoufler sa vraie nature. Ce régime - comme tous les régimes arabes actuels - manque de légitimité. C´est le problème essentiel. Donnez-nous la liberté d'expression, d'opinion et d´organisation (même pour les islamistes), donnez-nous un pluralisme politique authentique, donnez-nous une véritable alternance - sous n´importe quelle forme - et appelez cela ce que vous voulez. En arabe, nous devons utiliser un mot arabe pour qualifier cela, au lieu d´utiliser un vocabulaire importé. Il faut définir la liberté et la démocratie en tant que méthode (r�gles de jeu politique définies par une constitution appliquée) et non en tant que contenu. La démocratie n´est pas une idéologie (politique, économique ou religieuse, l´Islam est notre seule religion et notre seule idéologie), mais une méthode neutre (comme les mathématiques) nécessaire au bon fonctionnement de toutes les sociétés humaines, de tous les Etats, de toutes les organisations et associations politiques, sociales ou religieuses pour g�rer et résoudre leurs probl�mes de gestion.
.


Vous êtes réfugié politique en Suède, parlez. nous de vos activités dans ce pays ?

- A.R: En tant qu'islamiste, il faut penser globalement et agir localement. Quand je suis arrivé en Suède, j'avais constaté que notre identité musulmane était, tous les jours, bafouée. J'ai créé "Radio Islam". Je dois vous dire que dans cette radio, je n'ai jamais dénigré mon pays, car j'estime que nous devons laver notre linge sale en famille.

Les thèmes de la radio sont, entre autres la question palestinienne, la Guerre du Golfe et la situation des musulmans dans le monde...

Sur la question palestinienne, je suis entré en conflit direct avec le lobby sioniste suédois et mondial. J'ai écrit quelques livres, en suédois, sur ces questions.

Le lobby juif a réussi à me faire condamner à six mois de prison, officiellement « pour manque de respect au peuple juif ». Cette lutte, ce combat sont, en vérité, à armes inégales.



Vous êtes connu pour entretenir des relations privil�gi�s avec le pouvoir Iranien...


- A. R.: Justement, à l'issue de mon procès qui a eu un retentissement médiatique important, j'ai été invité par les Iraniens à me rendre à Téhéran. Mon affaire a été discutée au plus haut niveau de la République islamique d'Iran. Le parlement iranien a discuté des tenants et aboutissants de ma condamnation.



L´Iran a-t-il financé vos activités en Suède?*

- A. R.: Si j'avais touché le moindre centime des Iraniens, croyez-moi que le lobby juif suédois ne se serait pas gêné de le crier sur les toits.

Je n'ai jamais touché un centime de qui que ce soit. "Radio Islam" est financée par ses auditeurs. Mes livres ont été imprimés par des bénévoles suédois connus. J'ai choisi cette voie pour ne dépendre de personne, et conserver ainsi ma liberté d'expression, de critique et surtout ma dignité de musulman libre.



Entretenez-vous. des rapports avec des Islamistes marocains ?


- A. R.: J'ai des rapports avec certains d'entre eux, mais je ne fais partie d'aucun mouvement.



Qu'est-ce qui vous empêche d'adhérer à tel ou tell mouvement Islamiste marocain?

- A. R.: Mes contacts avec eux me permettent de rester à l'écoute de leurs préoccupations. Une révolution islamique, éclairée et radicale, est la seule voie pour sauver l´existence même de notre nation. Les mouvements islamistes sont notre seule chance pour réaliser cette révolution. Et ils sont aujourd´hui les seuls à résister à la décadence et à la capitulation culturelle. Ceci dit, certains des mouvement islamistes n'ont pas encore réussi à apprendre à établir des priorités en vue de s´occuper, d´abord, de l´essentiel.

Si en tant qu'islamiste, je milite pour le réveil et la renaissance de l'Islam et l'instauration d'un Etat islamique, ce n'est pas pour confier le pouvoir à des gens fanatiques et stupides - tels certains en Afghanistan et et au Koweit - motivés par des obsessions folkloriques superficielles et intolérantes qui portent tort à l´Islam. Certains de ces "islamistes" connaissent plus sur le sixième siècle que sur le 20 ème siècle.

En fait, le but essentiel de l´Islam est la lib�ration de l´homme. Dans l´Islam la liberté est la r�gle, l´interdit est l´exception. Dans l'Etat islamique idéal que je préconise, le principe fondamental est celui de la liberté qui garantit le pluralisme des idées guidées par le Coran, la Sunna, le bon sens et l' ijtihade.

Les mouvements islamistes,- et je parle ici en tant qu´islamiste - présentent encore une grande carence en cadres politiques INTELLIGENTS, éclairés et compétents, capables d'opérer une synthèse entre un souci islamique réel et la capacité à comprendre et résoudre les problèmes de notre époque. Le seul mouvement qui me paraît relativement doté d'une telle ossature est le Hizbollah au Liban. J'ai rencontré à trois reprises son leader spirituel Mohamed Hussein Fadlallah qui présente les qualités d'un grand leader éclairé. Au Liban - il est vrai - il y a un système de démocratie relative, de pluralisme et de liberté d´expression relativement favorable à un d�veloppement politique sain et à l´apparition des dirigeants capables et compétents. Mais cette démocratie libanaise n´est pas tombée du ciel. Elle a été arrachée par le Jihad et par une lutte héroïque. La liberté ne se donne pas, elle s´arrache.

Il y a risque que certains des mouvements - qui se disent "islamistes" - portent (en eux-m�mes) les mêmes maladies qu´ ils prétendent combattre. Des "leaders" charlatans et machiav�lismes - produits des régimes actuels - peuvent facilement s´infiltrer et exploiter la nature de l´ action secr�te - impos�e par les dictatures stupides - pour excuser et légitimer l´exercice de la dictature interne dans leurs organisations. Pour éviter cela il faut instaurer - au sein des mouvements islamistes - la démocratie interne; c´et à dire le pluralisme, la transparence, l´alternance des dirigeants, l´ouverture, la liberté, le débats francs et libres pour y encrer des r�gles de jeux politiques intelligentes et efficaces. (Cela est déjà appliqué dans certains associations musulmanes quant - par exemple - à la gestion et l´�lection du "bureau" et du "président" de l´association). Pour cela il est d´une nécessité vitale de permettre la création des partis politiques islamistes, de leur garantir la liberté de s´organiser et de se développer ouvertement.

Il est bien connu dans l'histoire politique des peuples que l'oppression, le manque de liberté enfantent la dictature. Etre obligé d'œuvrer et de comploter dans l'ombre ne fait pas, forcément, de vous un fervent partisan de l'Etat de droit, encore moins un soldat de la liberté. Les dictatures d´aujourd´hui - par leur stupidité - sont en train de couver les dictatures stupides de demain. Les organisations et les partis politiques qui n´exercent pas les r�gles de jeux de la démocratie - au sein de leurs mouvements - ne seront pas capables d´instaurer la liberté et la d´d�mocratie dans leurs pays.

Revenons à l´ essentiel: l´ennemi principal et le danger mortel immédiat qui menacent actuellement l´existence de notre nation, sont les régimes tyranniques corrompus en place dans nos pays. Face à notre situation catastrophique actuelle, seuls les islamistes sont capables d´en relever le défi. Et c´est dans l´action et l´expérience que les islamistes et leurs organisations vont mûrir. L´ expérience, globalement très positive, de la révolution islamique en Iran en est une preuve. Seule à être fondée sur l´Islam (et un fonctionnement démocratique civilisé) la République Islamique en Iran constitue, aujourd´hui, le seul régime représentatif et le seul Etat légitime dans le monde musulman.


Avez-vous des liens politiques avec d'autres exilés marocains à l'étranger ?


- A. R.: Il m'arrive souvent d'en rencontrer. J'ai des relations d'amitié avec Abdelmoumen Diouri. Par le passé, j'ai rencontré Fkih Basri. Mais je suis en désaccord total avec lui.

Mais mes relations avec les Marocains ne se limitent pas aux exilés. J'ai, à plusieurs reprises, rencontré Abderrahmane Youssoufi pour lequel j'ai une grande estime à la fois pour son honnêteté et sa droiture.



Quelle est votre position sur l´affaire du Sahara ?


- A. R.: Ma position sur ce sujet a toujours été claire et nette. Je partage l'opinion du peuple marocain sur la marocanité indéniable et éternelle du Sahara. Et dans mon schéma de lecture, même la Mauritanie devraient s´unir avec au Maroc.

Si j'étais resté au Maroc, j'aurai combattu aux côtés de mes camarades pour l´unité du Maroc, des pays musulmans et pour la marocanité de nos provinces sahariennes. Je me rappelle qu'après avoir quitté le Maroc, j'ai été invité par le président Boumediene en Algérie. J'avais été reçu en grande pompe et le chef d'Etat algérien m'avait dit « Toi, tu es opérationnel » et m'a proposé de devenir "chef militaire" du Polisario. Ma réponse fut: "si je voulais me prostituer pour un Etat je n´aurai pas quitté le Maroc".

Au cours de mes nombreux déplacements à l´étranger, j'avais toujours refusé de participer aux réunions où il y avait un représentant des mercenaires du "Polisario".

Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux ! Levons-nous!
Lire:
La Tragédie marocaine
Par Ahmed Rami

L'article suivant, ici traduit en français, est publié dans le journal
russe Pravda, le 15 juillet 1997. Il est traduit en 5 langues
English
Swedish
Russe
Portug.

L'idéalisme d'Ahmed Rami

Ahmed Rami
Pravda:
"Ahmed Rami n´est pas � vendre..."

Il y a plus de 25 ans de cela, le roi Hassan II donnait l'ordre de traquer et de ramener au Maroc le lieutenant Ahmed Rami. Rami avait en effet participé au moins à deux tentatives de coup d'Etat militaire, visant à abolir la monarchie et fonder une République Islamique. Les services secrets marocains ne furent pas capables d'exécuter l'ordre royal.

Aujourd'hui, cet homme sympathique, plein d'une jeune vigueur et incroyablement énergique, est à la fois l'une des personnes les plus populaires et les plus haïs de Suède. Ses prises de positions politiques sont discutées au Parlement suédois, et aussi, nous a t'on dit, dans les réunions gouvernementales.

Rami a écrit et publié quatre livres épais. Dans ces ouvrages, il démontre avec des arguments convaincants qu' en Suède, et dans tous les autres pays occidentaux, les bases de la vie nationale sont minées. Les pays de l'Ouest sont gouvernés en réalité par des conspirations mafieuses qui n'ont rien en commun avec la vraie démocratie, mais essayent de réaliser leur but machiavélique, l'introduction d'un "Nouvel Ordre sioniste Mondial" totalitaire. Rami, aujourd'hui citoyen suédois, n'a jamais cessé de le répéter sur les ondes de Radio Islam.

Bien évidemment, de tels points de vue entraînent une irritation sensible dans l'Etablissement. Il y a quelques années, Rami (Arabe et par conséquent lui-même sémite), fut poursuivi pour antisémitisme (!) et envoyé en prison, où il dut rester durant six mois. Assez curieusement, il devint ainsi le seul prisonnier politique en Suède.

Malgré tout cela, Ahmed Rami n'est pas un homme brisé, et n'a en aucune façon renié ses idéaux. La condamnation à la prison n'a vraisemblablement que renforcé sa conviction d'avoir raison. La retransmission de Radio Islam continue, et le courageux marocain n'a pas l'intention d'abandonner son combat. Pour lui, le plus important est que "les peuples de tous les pays devraient avoir le droit d'être indépendants sans avoir à se soumettre aux oligarchies qui ont usurpé le pouvoir pour leur propre compte".

Quelle est alors la base de ses convictions? Qu'est-ce qui lui donne la force de dire tout haut ce que la plupart des gens n'osent même pas penser? A t'il bien compris contre qui il a levé la main, qui il a défié? Quand j'ai rencontré Ahmed Rami, je ne pouvais naturellement pas m'empêcher de lui poser ces questions. Sa réponse:

- Ahmed Rami: "Depuis mon plus jeune âge, je suis resté fidèle à mes convictions islamiques. J'ai toujours lutté pour l'égalité et la justice. C'est pour cette raison que j'ai rejoint (déjà en 1960) l´Union des Forces Populaires (l´UNFP), fondé par Ben-Barka, qui fut kidnapé et assassiné un peu plus tard par la police royale secrète. Le roi Hassan II est totalement responsable de cette mort. Hassan II gouverne le pays avec une cruauté toute médiévale depuis plusieurs décennies, et il n'est principalement qu'une marionnette aux mains de puissances étrangères, en premier lieu Israël ses Etats-Unis.

Vous entendez dire parfois que le Maroc est une "monarchie démocratique". Cela signifie en fait, comme souvent de nos jours, que ce n'est rien d'autre en réalité qu'une "judéocratie". Vous avez le droit de critiquer qui cela vous chante, excepté ceux qui détiennent le pouvoir réel. Ils prennent soin de rester dans l'ombre, et ne doivent surtout pas être nommés ou critiqués. Le roi ne peut faire un pas sans le juif André Azoulay, un escroc commerçant et "conseiller" sioniste "spécial" venu d´Isra�l et portant la nationalité Canadienne. Derri�re la façade du "Prince héritier et d´autres "institutions" formelles, Azoulay, et d'autres individus comme lui dirigent l´Armée et prennent aujourd'hui les décisions réelles. L'éducation, les médias de masse et l'ensemble de la vie politique, économiques et sociale sont régulés par ces hommes, et non par les marocains eux-mêmes. Ils ont le pouvoir de décider quels sont les idéaux auxquels les citoyens doivent se soumettre afin d'être guidés dans leur vie de tous les jours. Dans ce pays musulman arabe prime le vrai pouvoir juif et la vraie censure sioniste, appelée "démocratie". Le libre-arbitre des individus et la liberté d'expression n'existe simplement pas. A vrai dire, mon expérience m'a montré que la situation actuelle dans d'autres pays n'est pas bien fameuse non plus.

En Suède, le lavage de cerveau prend de l'ampleur, et des valeurs anti-suédoises sont imposées au peuple. Seul un aveugle pourrait ne pas le constater. Le terrorisme intellectuel sioniste et la désinformation ont pour effet de pousser les individus à nier l'existence du pouvoir juif. En même temps ils ont terriblement peur de ce pouvoir qui "n´existe pas"! Les suédois peuvent être fiers de leur niveau de vie élevé, il ont bien raison de l'être, mais ils refusent obstinément de comprendre ce qui leur a été volé.

Le pouvoir sur les banques, les médias de masse, et la vie commerciale et industrielle est aux mains d'un petit groupe "d'élus" juifs. Toute l'éducation dans les écoles et les universités est à sens unique, favorable à "la race supérieure". En plus de cela l'histoire d'événements qui ne sont pas si éloignés dans le temps est réinterprétée dans l'intérêt du "peuple élu ". Mais la réalité et la vérité sont différentes de ce qui est montré à la télévision et enseigné à l'école. Et quelle sorte de liberté, d'indépendance et de démocratie est-ce donc, quand le pouvoir tout entier et l´avenir des peuples est entre les mains d'une minorité? Telle est la situation en Suède. Au sein du précédent gouvernement, le poste très important de ministre de la coordination gouvernementale était occupé par Jan Nygren, un représentant de la mafia sioniste. Il ne chercha à dissimuler d'aucune façon qu'il se considérait comme le maître de la Suède. Dans le "Judisk krönika" ("La Chronique Juive", organe de la Communauté Juive), il publia un article dans lequel il utilisa très ouvertement le titre "ma Suède juive". Cet individu avait beaucoup d'influence sur ceux qui pouvaient être admis au gouvernement! A présent, Nygren est hors du gouvernement, mais on a eu en retour Leif Pagrotsky le plus proche collaborateur de l´actuel Premier Ministre et un autre membre du "peuple élu" qui occupe aujourd'hui le poste du ministre du commerce extérieur, et comme tel un important représentant de l'internationale dorée.."

Sous quel gouvernement, social-démocrate ou conservateur, cette influence d'une minorité s'est le plus mise en avant?

- Ahmed Rami: "Peu important quel gouvernement dirige le pays. La différence entre la gauche et la droite n'est rien d'autre qu'un leurre. En réalité, le pouvoir est détenu par ceux qui possèdent et contrôlent les capitaux financiers du pays et les médias de masse. Je le dis ouvertement: En Suède, tous les partis politique sont entièrement enjuiv�s. Le combat actuel n'est pas une lutte entre la droite et la gauche comme le pense les gens, mais entre les différents clans sionistes. Ils ne luttent pas pour le bien du pays, mais pour leurs propres gains personnels. Tous les partis politiques suédois sont dominés par les juifs"

Y a t'il de nombreuses personnes en Suède qui partagent votre point de vue?

- Ahmed Rami: "Non, pas tant que ça. Vous savez, sous l'influence d'un tel terrorisme intellectuel juif qui domine, il est très difficile pour la plupart des gens de prendre leur courage à deux mains. C'est probablement leur instinct de conservation primaire qui fonctionne. Chacun est attaché à ses petites commodités, à ses bons repas bien arrosés, et souhaite être le moins possible accablé par les problèmes. Mais il y a toujours un certain nombre d'individus qui réagissent positivement aux émissions de Radio Islam. Je reçois des dizaines, pour ne pas dire des centaines de lettres, et parmi elles plusieurs provenant d'autres pays. Grâce à l´ Internet, il est devenu plus facile de communiquer et d'échanger des informations. J'espère être à même de trouver aussi des gens en Russie qui partagent mes convictions. Les nouveaux esclavagistes continuent de craindre votre pays, bien qu'ils aient réussi à le morceler." 

Aimeriez-vous voyager en Russie?

- Ahmed Rami: "Je pense que cela serait vraiment dangereux. Dans votre pays, la criminalité aujourd'hui est pire encore qu'aux Etats-Unis. D'après les informations que j'ai, beaucoup d'antisionistes sont morts dans d'étranges circonstances. Morts au cours d'une visite médicale banale (bien qu'ils n'aient jamais eu aucun problème de santé), ou ils ont été écrasés et tués par un car, tandis que d'autres ont été retrouvés pendus. Dans aucun des cas les meurtriers n'ont été pris, plus exactement ils n'ont pas été poursuivis.

Les journaux suédois (et vous savez à qui ils appartiennent et qui les contrôle) parlent constamment de votre pays comme "une menace". Il est décrit comme "un paradis pour la mafia" et est "un danger pour la Suède". La Russie a toujours été, et demeurera toujours la plus grande menace pour le "peuple élu", qui la craindra toujours, même si elle semble aujourd'hui vaincue et difficilement capable de respirer après tant d'expériences menées sur elle par ces surhommes "élus".

Je suis parvenu à cette conclusion en lisant les articles russophobes qui grouillent dans la presse suédoise. Certains d'entre eux sont écrits par un goy (un non-juif et un non-humain d'après le judaïsme), un idiot utile pour Israël en Suède, Per Ahlmark. Et ce n'est absolument pas une coïncidence si Israël a donné en son honneur son nom à une forêt nouvellement plantée sur des terres volées aux palestiniens. Ahlmark a été aussi gratifié de la qualité d'Etre Humain ("Ben Adam") par la communauté juive du Danemark!"

N'avez-vous pas peur de vivre en Suède?

- Ahmed Rami: "Un croyant n'a peur de rien. Je suis habitué aux menaces, et depuis peu une violente campagne presse juive est menée contre moi et Radio Islam. Mais à Stockholm, vous pouvez toujours dire ce que vous pensez, même si vous n'avez pas tant de sympathisants que cela. Partout dans le monde, pour les mafieux, les jeux sont fait et ils se considèrent comme victorieux. Pour eux, la question est classée une fois pour toutes, et manifestement, vous ne pouvez être en sécurité nulle part si vous défendez la vérité.

Encore aujourd'hui, j'ai reçu une lettre dont le contenu était le suivant: "Sale porc d'arabe, qu'est-ce que tu crois pouvoir accomplir? Nous rions de tes efforts minables. Nous adorons écouter tes émissions après une bouteille de vodka. Nous avons le monde entier à notre poigne. Et quand nous le voudrons, tu disparaîtras de la surface de la terre comme une mouche, et personne ne n'élèvera la voix, ni même ne remarquera ta disparition."

Mais quelle est la vraie cause pour laquelle vous luttez?

- Ahmed Rami: "Je lutte pour une cause pour laquelle chaque homme devrait à mon avis lutter, à savoir la liberté et la justice. Dans ce monde, créé par Allah, nul ne devrait avoir de monstrueux privilèges, et cela comprend la mafia sioniste, qui s'est appropriée d'incroyables richesses à l'aide des mensonges, des ruses insidieuses, des fraudes et d´escroqueries. Agissons pour que les palestiniens, les suédois, les russes, les français, les arabes et les autres peuples puissent devenir les égaux de ceux qui se sont autoproclam�s le "peuple élu" supérieur à tout autre!

Je suis un musulman, et cela signifie que je suis opposé à tous les privilèges, spécialement ceux qui sont uniquement fondés sur le pouvoir et la loi du plus fort. J'espère m'être exprimé simplement et clairement, et j'espère que vous comprenez quelles sortes d'individus qui n'apprécient pas mes pensées et mes actes."

***

D'aucun pourrait peut-être qualifier Ahmed Rami de paranoïaque, ou de personne obsédée par une idée fixe. Pour ma part, je le vois comme une personne qui, grâce à sa dévotion personnelle exceptionnelle, nous aide à différencier toujours le bien du mal, la vérité du mensonge, la liberté de l'esclavage. Nous pouvons seulement trouver regrettable que des idéalistes comme Rami soient si peu nombreux dans notre monde trop pragmatique, là où il est toujours plus avantageux d'être fourbe et de s'adapter plutôt que d'être fidèle à soi-même.

Ahmed Rami ne peut pas être acheté. Pour cette raison, il est détesté et il est un danger pour tout ceux qui défendent le "Nouvel Ordre Mondial", à la fois en Suède et partout ailleurs.

Valentin Prussakov

Quand...
Quand les voleurs, les hypocrites et les traîtres gouvernent un pays...
Quand les libertés sont bafouées...

Quand la trahison règne...

Quand la corruption la décadence et l´injustice devient système de gouvernement...

Et quand les bouches sont muselées...

Alors, il ne reste plus à faire que ce que Khalid al-Islambuli et ses frères ont fait.

Khalid al-Islambuli, la lance du peuple contre le c�ur de la trahison, le grondement de la colère dans un monde de soumission. Martyre, il demeure la torche éternelle dans les t�n�bres du silence et de la l�chet�, et le cri de la vérité face aux tyrans et aux dictateurs corrompues qui polluent ce monde.

Gloire à toi pour le jour où tu tiras la première balle contre la poitrine du traître despote et renversa son trône vengeant l'Egypte et toute la nation islamique.

La paix soit sur toi le jour où, exerçant ton devoir sacré, tu tombas martyr, faisant raisonner tes derniers adieux du plus profond de la terre...

Les "grands" ne sont "grands" que parce que nous sommes à genoux !

Levons-nous!

Ahmed Rami (extrait de son livre "Ett live för frihet") 



Khâlid Al-Islambûlî

In the court cell at the trial in which he was sentenced to death
for the assassination of the enemy of God, Anwar Saddat.

Khalid Al-Islambuli

Dans la cellule de tribunal, au procès pendant lequel il fut condamné

à mort pour l'ex�cution de l'ennemi de Dieu, Anwar Saddat.


(Extrait du livre d´Ahmed Rami "Ett liv för Frihet")


Our weakness...
We must know that our weakness is Israel's strength.The regimes that are in power in our countries are like dead bodies, our "leaders" are politically finished. Instead of stepping down in honor, they cling bitterly to power and try to drag their peoples along into the precipice. In the first place, we must conquer tyranny, decadence and corruption in our own hearts and in our countries! Instead of giving up, we must work seriously to create the economic, political, military and social conditions for the future victory of the Justice. The future belongs to the forces of Islam. The Hezbullah, Hamas and the Jihad are the Islamic response to the Zionist challenge. The Islam began in the 6th century as a cultural, and spiritual movement against the superpowers of that time. The military strength of the Islam grew as a consequence of its spiritual strength. Today, capitulating before the jewish arrogance is not a solution; it is betraying the future generations. If we can not create victory today, we muste not create defeat ourselves. The least We can do is to capitulate without resisting. Any "solution" violently extorted, any unjust "peace" (capitulation) will be rejected by the future generations. The only real solution of the Palestinian question lies in the return of the Palestinian people to their fatherland.

Nos voleurs!
Il y a des problèmes extrêmes où nous nous d�battons et que nous avons trop tardé à regarder en face. A la différence des pays occidentaux, nos "pays musulmans" ne connaissent que peu de hold-up de banques. C'est que les voleurs d'envergure savent qu'aujourd'hui, dans nos pays, la source d'enrichissement la plus sûre, la plus rapide, la seule à vrai dire, est le pouvoir. À titre d´exemple : le syst�me féodal (makhzen) - qui n´a rien à voir avec l´Islam - que Hassan II a perp�tu� anachroniquement au Maroc en plein XXe siècle - fait de la corruption généralisée un syst�me de gouvernement. Le régime de Hassan II constitue, pour notre pays, pour notre peuple et pour notre
avenir un danger mortel réel.
Face à ce danger et à son défi, il n y a, devant nous, qu´une seule alternative et une seule réponse: une révolution islamique radicale, éclairée, intelligente, tolérante et lib�ratrice! En Islam, la liberté est la r�gle. L´interdit est l´exception. Il s´impose, AUJOURD´HUI, urgence et nécessité vitale de créer un FRONT ISLAMIQUE UNI POUR LA LIBERATION DU MAROC. Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. Levons-nous!
Ahmed Rami
Writer, journalist and
Founder of the radio
station
Radio Islam

(French) Maroc Liberté
Les Protocols:

English
The Protocols of Zion

French
Les Protocols de Sion

Deutsch
Die Protokoll der Zion

Svenska
Sions
Vises Protokoll

Portugues
Os Protocolos de Sião

Russian
è�ÓÚÓÍÓÎ� ëËÓÌÒÍË� åÛ‰�ˆӂ.

Document du tribunal militaire marocain
concernant Ahmed Rami
---
Ahmed Rami:
-L´acteur des tentatives de coups d´Etat au Maroc parle
La capacité à comprendre et résoudre les problèmes de notre époque...
---
Le pluralisme est possible dans l'islam

Ben Barka, Agent du Mossad Hassan II est le fils de Glaoui
Ben Barka, Agent du Mossad La fille juive de Hassan II, et soeur de M6
Ben Barka, Agent du Mossad Mohamed VI b�ni par un rabbin juif
Ben Barka, Agent du Mossad La tare organique du syst�me monarchique
Ben Barka, Agent du Mossad Qund "moulay" Hafid se convertit au juda�sme...
Ben Barka, Agent du Mossad Le drapeau "alaouite" n'est pas marocain !
Ben Barka, Agent du Mossad Une "R�publique" qui pr�f�re la monarchie chez les autres
Ben Barka, Agent du Mossad L�on ex�cute son "P�tain" et l�on d�core celui des autres
����� ��� ���� ������Ben Barka, Agent du Mossad
�� ������ ��������: �� ����� ��� ����
Ben Barka, Agent du Mossad
�� ����� ���������: �� ��������� ������
Ben Barka, Agent du Mossad
��  ������� �������: �� ���� ������
Ben Barka, Agent du Mossad
  ��
 ������ ��������: ��
���������
Ben Barka,
Agent du Mossad
La domination juive

Le vrai terrorisme

La r�pression contre le peuple marocain

Fille juive de Hassan II, soeur de M6

Le Mossad, une agence criminelle

Espionnes marocaines du Mossad

���� ����������� - Caricatures politiques - Politicals Cartoons 
 

Radio Islam
http://radioislam.net

Radio Islam
http://radioislam.org

Radio Islam
http://abbc2.com

Radio Islam
http://abbc6.com

Ahmed Rami
http://rami.tv

Ahmed Rami
http://ahmedrami.net

AHMED RAMI SPEAKS
http://www.globusz.com/ebooks/AhmedRami/index.htm

Lebanon Facts
http://lebanonfacts.net


HOME

 

 



Ahmed Rami, founder of the radio station: RADIO ISLAM

Morocco Liberty

English Index Page


HOME