No hate. No violence
Races? Only one Human race
United We Stand, Divided We Fall
Radio Islam
Know Your enemy!
No time to waste. Act now!
Tomorrow it will be too late

English

Franç.

Deutsch

Arabic

Sven.

Español

Portug.

Italian

Russ.

Bulg.

Croat.

Czech

Dansk

Finn.

Magyar

Neder.

Norsk

Polski

Rom.

Serb.

Slov.

Indon.

Pers.

Türk.

日本語

汉语
Les visions cauchemardesques d'Elie Wiesel (suite)


Par Hervé Ryssen

27 juillet 2017

 

Elie WieselNous apportons ici un nouvel élément à charge contre Elie Wiesel, le grand “témoin” de la “shoah”, décédé en juillet 2016, et champion toute catégorie dans l’art du mensonge et du récit hallucinatoire.

On a déjà beaucoup parlé de lui dans notre livre intitulé le Fanatisme juif (2007), et voyez-vous, plus on y regarde de près, et plus on s’aperçoit que toute sa vie n’a été qu’un cauchemar intérieur.

Les histoires atroces qu’ils nous a racontées sur “l’holocauste” et la Deuxième Guerre mondiale lui venaient en réalité de son grand-père, qui lui-même les tenaient de son grand-père qui, au XVIIIe siècle, les avaient entendues d’un grand-oncle qui était un fameux “batchen” de Podolie, c’est-à-dire un conteur qui allait de shtetl en shtetl (les villages peuplés de juifs en Europe orientale), parcourant les chemins boueux et racontant des histoires à dormir debout.

Tous nos livres sur le judaïsme comportent des témoignages ou des anecdotes allant dans ce sens et confirment l’imagination hallucinatoire de ces intellectuels, qui va de pair avec une amnésie chronique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils ne cessent de nous parler de “mémoire” : c’est parce qu’ils n’en ont pas. On se rapportera ici à notre “Psychanalyse du judaïsme (2006, deuxième édition de 2011, la seule valable – couverture rouge).

Rappelons ce qu’écrivait Elie Wiesel en 1994 dans ses Mémoires pour nous faire croire à des atrocités soi-disant commises par les nazis : “C’est en rêve, un mauvais rêve de Dieu, que les êtres humains lancent des enfants juifs vivants dans les flammes des fosses béantes. Je relis ce que je viens d’écrire, et ma main tremble, tout mon être tremble. Je pleure, moi qui pleure rarement. Je revois les flammes, et les enfants, et je me répète qu’il ne suffit pas de pleurer. Il m’a fallu du temps pour me convaincre que je ne m’étais pas trompé.” (Mémoires, tome I, Seuil, 1994, p. 102).

Edmond FlegEt voici maintenant ce qu’écrivait déjà Edmond Fleg en 1928, c’est-à-dire douze ans avant le début de la Deuxième Guerre mondiale.

Edmond Fleg (Flegenheimer), était un intellectuel bien connu de la communauté juive de France. Il écrit ici presque mot pour mot ce qu’écrivait Elie Wiesel, dans un passage consacré à l’affaire Dreyfus :
« Son cri réveillait d’autres cris entendus, ceux du lointain pogrom conté à mon enfance. Elles redevenaient présentes, les images évanouies : les femmes éventrées, les vieillards enterrés vifs, les enfants jetés nus dans les flammes. Et je voulais me lever et crier à mon tour, crier leur martyr à tout l’univers. » (Pourquoi je suis juif, Editions de France, 1928, page 45).

Voilà donc un témoignage supplémentaire qui plaide en faveur de la thèse psychiatrique. Je l’ai dit, je l’ai écrit, et je le redis encore ; ça tient en dix mots : 

« Le judaïsme est cette maladie qu’a prétendu guérir la psychanalyse. » L’imagination débordante et incontrôlable en est un des symptômes. Et l’amnésie sélective se vérifie par la même occasion. Ca ne rate jamais, si vous me permettez l’expression !

Hervé Ryssen.


Lire aussi:

Un grand faux témoin : Elie Wiesel - Un Grand Escroc !
Par Robert Faurisson







Archive Hervé Ryssen :

- Les visions cauchemardesques d'Elie Wiesel (suite) - Des juifs au Pérou
- Histoire juive - 1000 pichenettes pour Alain Jakubowicz
- Cocaïne : la mafia juive en première ligne - Anatole France. Le Procurateur de Judée
- Cette stupide fascination pour les juifs - Les négligences de Gilbert Collard
- Edward Bernays et la manipulation de l'opinion publique - Romain Rolland et les juifs
- Whisky et pistaches - Edgar Degas antisémite

Collections des vidéos de Hervé Ryssen   
- La Mafia juive                                                    - La théorie du complot. Antisémitisme et conspirationnisme
- La Séfarade Connection                                     - Le judaïsme, unification mondiale, domination mondiale
- Islam et Occident, le choc des civilisations ?       - Les juifs, le communisme et la révolution russe
- Les juifs, l’inceste et l’hystérie                            - Satan à Hollywood

En anglais :

- Israel and the White Slave Trade - Judaism is a Political Project
- Psychopathology of Judaism - The Religious Origins of Globalism
- The Jewish Mafia - The Eschatologic War



"Si j'étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C'est normal; nous avons pris leur pays. [...] Ils ne voient qu'une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient-ils accepter cela ?"

- David Ben-Gourion, premier ministre israélien, cité par Nahum Goldmann dans "Le Paradoxe Juif", page 121.


Palestine banner
Viva Palestina!

Dernières éditions

200 citations sur les juifs

Le plan sioniste contre le monde arabe

L'idéalisme de Radio Islam
Interview avec Ahmed Rami publié par Pravda.

Photos  


The Founding Myths of Modern Israel
Shahak: "Histoire juive"


Milices juives - Quinze ans de terrorisme
Par Robert Faurisson

L'Holocauste au scanner
Par Jürgen Graf

Archive Robert Faurisson

Mein Kampf
Par Adolf Hitler

Une Vie pour la liberté
Révélations d´Ahmed Rami / livre autobiographique.

Le CRIF un lobby au coeur de la république   

"Les Juifs [...] étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, c’est-à-dire un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur."

- Charles de Gaulle, conférence de presse du président de la République, 27 novembre 1967.

Down with Zio-Apartheid
Stop Jewish Apartheid!